Hameçonnage

Ne mordez pas à l’appât.

 

De quoi parle-t-on?

Un courriel au logo de votre établissement financier vous avertit d’un problème lié à votre compte et vous incite à dévoiler votre mot de passe ou encore vous fait une offre trop belle pour être vraie et vous invite à fournir des renseignements personnels pour vous en prévaloir? Voilà qui devrait vous mettre la puce à l’oreille. Aucune organisation ne demande ce type d’actions par courriel. L’objectif des fraudeurs? Vous rediriger vers des sites tiers, où ils pourront subtiliser vos informations.

 

Les précautions à prendre

  • N’ouvrez jamais les pièces jointes d’un courriel qui paraît suspect.
  • Ne cliquez pas sur les hyperliens contenus dans le courriel.
  • Si vous avez un doute, téléphonez à l’expéditeur (votre banque, un ami ou une amie, etc.) pour valider la fiabilité du courriel.

 

Les signes à surveiller

  • Ne vous fiez pas à la présence d’un logo officiel : les fraudeurs sont maîtres dans l’art de la contrefaçon.
  • Méfiez-vous des courriels qui vous demandent d’agir rapidement.
  • Méfiez-vous des courriels qui contiennent plusieurs fautes d’orthographe.
  • Pour connaître la véritable adresse de l’expéditeur, cliquez ou placez le pointeur de la souris sur son nom.
  • Vérifiez l’adresse de l’hyperlien vers lequel on vous renvoie avant de cliquer dessus.

 

Les risques

  • Vol d’authentifiants
  • Perte d’accès à vos données
  • Chiffrement de vos données
  • Vol d’identité
  • Fraude financière
  • Installation d’un logiciel malveillant ou d’une application de prise de contrôle distant

 

Pour en savoir plus :

Centre antifraude du Canada

 

Category
Cybersécurité